STATISTIQUES des PYRENEES-ORIENTALES - 1856-1858

 

 

En 1856, un bulletin des lois officialise le  nouveau  recensement de la population effectué au cours de l'année. Le département des Pyrénées-Orientales comprend ainsi 183 000 habitants dont la répartition est présentée par arrondissements, cantons et communes principales. Deux ans plus tard, un premier Annuaire enclyclopédique, conçu par les directeurs de L'Encyclopédie du XIXe siècle, complète ces données chiffrées en présentant un rapide état de l'économie départementale. Est ainsi fournie une image ponctuelle de la situation, quelques années après l'avènement du Second Empire.      

 

DOCUMENT

POPULATION des PYRENEES-ORIENTALES – 1856

 

Arrondissement de CERET

4 cantons –  42 communes –  42 181 habitants.

Cantons

Argelès-sur-Mer : 12 communes – 16 247 habitants

Céret : 15 communes – 10 671 habitants

Prats-de-Mollo : 5 communes – 7 712 habitants

Arles : 10 communes – 7 551 habitants

Communes principales 

Collioure : 3 846 habitants

Céret : 3 488 habitants

Prats-de-Mollo : 3 435 habitants

Banyuls-sur-Mer : 2 619 habitants

Argelès-sur-Mer : 2 447 habitants

Arles : 2 267 habitants

Saint-Laurent-de-Cerdans : 2 141 habitants

 

Arrondissement de PERPIGNAN

7 cantons –  85 communes –  90 099 habitants.

Cantons

Rivesaltes : 14 communes – 19 597 habitants

Perpignan Est : 12 communes – 19 219 habitants

Perpignan Ouest : 8 communes  – 18 064 habitants

Millas : 8 communes – 10 365 habitants

Thuir : 20 communes – 9 509 habitants

Latour : 11 communes – 6 852 habitants

Saint-Paul : 11 communes – 6 493 habitants

Communes principales 

Perpignan : 23 301 habitants

Saint-Laurent-de-la-Salanque : 4 309 habitants

Rivesaltes : 4 276 habitants

Thuir : 2 626 habitants

Elne : 2 462 habitants

Estagel : 2 313 habitants

Baixas : 2 201 habitants

Saint-Paul : 2 164 habitants

Millas : 2 090 habitants

Latour : 1 241 habitants

 

Arrondissement de PRADES

6 cantons – 101 communes – 50 776 habitants.

Cantons

Prades : 20 communes – 13 356 habitants

Vinça : 17 communes – 11 758 habitants

Saillagouse : 22 communes  – 8 906 habitants

Montlouis : 15 communes – 6 856 habitants

Olette : 16 communes – 6 052 habitants

Sournia : 11 communes – 3 851 habitants

Communes principales 

Ille : 3 260 habitants

Prades : 3 074 habitants

Vinça : 2 054 habitants

Olette : 1 081 habitants

Sournia : 1 006 habitants

Montlouis : 746 habitants

Saillagouse : 607 habitants

Bulletin des Lois, n°469

Décret impérial n° 4336, 20-12-1856

 

DOCUMENT

STATISTIQUES des PYRENEES-ORIENTALES

1856-1858

 

« Pyrénées-Orientales. Ce département a une population de 183 056 habitants, dont 92 923 du sexe masculin et 90 133 du sexe féminin. Il en a perdu, par l'émigration hors de France, 945 en 1857 et 422 en 1858. - On y a recensé 556 mendiants ou vagabonds, dont 389 hommes et 167 femmes. - Le nombre des jeunes gens inscrits sur les listes du tirage de la classe de 1856 était de 1 609. Sur 978 examinés par le conseil de révision, 284 ont été exemptés pour défaut de taille, infirmité ou faiblesse de constitution. Le contingent du département a été fixé à 518 hommes.

Ce département possède 77 952 ha de bois et forêts. D'après les dernières statistiques agricoles, on y récolte, année moyenne, 251 000 hectolitres de froment ; 53 000 hectolitres de méteil ; 210 000 hectolitres de seigle ; 16 000 hectolitres d’orge ; 46 000 hectolitres d'avoine ; 94 000 hectolitres de maïs ; 7 000 hectolitres de sarrasin, et 692 000 hectolitres de pommes de terre. On y évalue le nombre des chevaux à 9 000 ; celui des bêtes à cornes à 21 000 ; celui des bêtes à laine à 414 000. Les bonnes méthodes agricoles y sont propagées par la ferme-école de Germainville (arrondissement de Perpignan) et par la Société scientifique et littéraire de Perpignan.

On exploite dans ce département une mine de houille, donnant année moyenne, 2 100 quintaux métriques de combustible ; 12 mines de fer, produisant environ 82 000 quintaux métriques de minerai, et 2 marais salants, dont le rendement annuel est évalué à 32 000 quintaux métriques de sel.

Ses voies de communication comprennent 22 kilom. de chemins de fer en construction ; 337 kilom. de routes impériales ; 155 kilom. de routes départementales, et 3 416 kilom. de chemins vicinaux.

En 1858, les impôts et revenus divers ont produit une somme de 4 713 778 fr. dont 1 184 673 fr. provenant de la contribution foncière. Les services publics ont coûté 5 885 927 fr. Le budget départemental de 1856 s’est liquidé par une recette de 457 896 fr. et par une dépense de 443 061 fr. Au 31 décembre du même exercice, ce département n'avait pas de dettes.

Les Pyrénées-Orientales n'envoient au Corps législatif qu'un seul député. M. Durand (Justin) a été élu en 1857 ».

Annuaire encyclopédique, 3e tirage, 1861

 

 ______________________________

 

ICONOGRAPHIE

Olette, un très ancien village des Pyrénées-Orientales.

BIBLIOGRAPHIE

Annuaire encyclopédique, publié par les directeurs de l’Encyclopédie du XIXe siècle, 3e tirage, 1859-1860, Paris, 1861, p.1480-1482

Bulletin des Lois, n°469 - N° 4336 : "Décret impérial déclarant authentiques les Tableaux de la Population de l'Empire. Du 20 Décembre 1856".