Edme CHAMPION - 1764-1852 - Notice du Chocolat Poulain

 

Edme Champion - Chromolithographie

 

Surnommé « Le petit manteau bleu », Edme Champion est un philanthrope dont l’action se situe à Paris dans la première moitié du XIXe siècle. Considéré comme le « fondateur des soupes populaires » et souvent représenté en images, celui-ci est plus largement réputé comme soulageant toutes sortes de misères. La littérature hagiographique lui consacre plusieurs notices biographiques, dont la publication remonte généralement au Second Empire.

Ultérieurement, un de ses portraits est édité et colorisé par la chocolaterie Poulain, qui l'accompagne d'une notice supplémentaire. Recoupant ou infléchissant les informations antérieures, l’ensemble de cette documentation appelle dès lors à être complété et vérifié, afin d’être à terme, historiquement valorisé.

E. PRACA

 

DOCUMENT

CHAMPION

(L’homme au petit manteau bleu)

 

« Le philanthrope populaire, connu dans les faubourgs de Paris, où sa mémoire est pieusement conservée, sous le nom de « l’homme au petit manteau bleu », se nommait réellement Edme Champion. Il naquit à Châtel-Censoir, village de l’ancienne Bourgogne. Il était le huitième et par conséquent l’avant-dernier de neuf enfants, dont six moururent en bas âge. Les parents moururent aussi, laissant trois orphelins dans le dénûment le plus complet.

Edme, qui n’avait alors que sept ans, fut recueilli par une portière de la rue Tiquetonne. Sa naïveté, sa vivacité et son intelligence intéressèrent les locataires et les voisins et voisines. Une de ces dernières, femme d’un commissaire aux ventes, l’envoya à ses frais dans une école. Une autre, la demoiselle Tessier, donna cinq cents livres pour qu’il put faire son apprentissage chez un bijoutier. Il devint habile dans son métier, se maria et fit fortune. 

Il perdit cette fortune pendant les mauvais jours de la Révolution, mais, plus tard, grâce à la confiance d’un ami qui lui avait confié tout ce qu’il possédait, il rétablit sa situation et, sous l’Empire, il avait la réputation d’être un expert infaillible en matière de pierres précieuses.

Se souvenant des misères et des difficultés de la première partie de son existence, Champion fit, dès ce moment et jusqu’à sa mort, arrivée en 1852, le bien sous toutes ses formes, avec autant de cœur que d’intelligence, par ses dons et par ses conseils. Pendant les hivers rigoureux, lui, vieillard, errait dans les faubourgs, les poches remplies de vêtements, de souliers, etc. et guettait les misérables et les souffrants pour les obliger.

Cet homme de bien a été décoré de la Légion d’honneur en 1832. Cette récompense honora certainement plus le Gouvernement que lui-même ».

___________________________

 

TEXTE et ILLUSTRATION

Chocolat Poulain, Divulgateurs de la science - 5e série "composée de 10 sujets, éditée et mise en relief par la Chocolaterie Poulain".

POUR EN SAVOIR PLUS

PRACA E., Paul CHAMPION - 1838-1884 - Photographe et chimiste de la dynamite, site Amis de Paulilles, rubrique Administration/Patronat. Paul Champion est le fils d'Edme Champion.

APPEL A DOCUMENTATION

A noter - Histoire sociale et industrielle : Martine BRUNET et Edwige PRACA recherchent tout document d'archives  familiales, concernant Edme CHAMPION et Paul CHAMPION.