Fin des MINES de FER des Pyrénées-Orientales

 

Le 30 juin 1937, Pierre Cholat, président délégué du conseil d’administration de la Cie des Hauts Fourneaux de Chasse, demande l’autorisation d’acquérir les quatre concessions de Vernet, Sahorre et Thorent, ainsi qu’Escaro Sud, dans les Pyrénées-Orientales, et de les réunir aux concessions que sa société possède dans le Tarn, en Lozère et à Constantine.

Un décret présidentiel du 10 octobre 1938 autorise ces mutations de propriété et son contenu rappelle plus largement les dates d’obtention de chacune des concessions, leur acquisition en 1938 par la Cie des Hauts Fourneaux de Chasse et leur autorisation de fusion.

Si la période de la Seconde Guerre mondiale n’apparaît pas ensuite dans ce dossier, consulté à la Drire dans le cadre de recherches universitaires, celui-ci permet en outre de préciser les dates d’arrêt d’exploitation de ces mines de fer des Pyrénées-Orientales. Cet article fournit ainsi le cadre de leur retour dans le domaine public et aborde en définitive, sous l’angle chronologique, la fin d’une période historique.

Concessions des Pyrénées-Orientales - Rappel chronologique

Mine de fer de Thorent : concession consentie par ordonnance du 21 mars 1830. Un décret du 17 novembre 1892 porte ensuite extension de la concession. Mutation de propriété par la Société des Hauts Fourneaux et Forges de Ria en faveur de la Cie des Hauts Fourneaux de Chasse suivant décret présidentiel du 10 octobre 1938.

Mine de fer de Sahorre : concession du 25 septembre 1851. Mutation de propriété par les Ets Jacob Holtzer et Cie en faveur de la Cie des Hauts Fourneaux de Chasse suivant décret présidentiel du 10 octobre 1938.

Mine de fer de Vernet : concession 24 mars 1861. Un décret du 6 octobre 1919 autorise la Société minière Franco-Africaine à acquérir cette concession. Mutation de propriété par la Société minière Franco-Africaine en faveur de la Cie des Hauts Fourneaux de Chasse suivant décret présidentiel du 10 octobre 1938.

Mine de fer d’Escaro-Sud : concession du 9 avril 1874. Mutation de propriété par les Ets Jacob Holtzer et Cie en faveur de la Cie des Hauts Fourneaux de Chasse suivant décret présidentiel du 10 octobre 1938.

Concessions de la Cie des Hauts Fourneaux de Chasse

Mines de fer et de manganèse de Montredon-Labessonnié, Tarn : concession du 6 mai 1881. Un décret du 18 novembre 1919 autorise la Cie des Hauts Fourneaux de Chasse à en faire l’acquisition. Réunion avec les mines des Pyrénées-Orientales suivant décret présidentiel du 10 octobre 1938.

Mines de fer, de manganèse et autres métaux connexes du Masseguin, Lozère : concession du 31 décembre 1904. Un décret du 9 septembre 1914 autorise la Cie des Hauts Fourneaux de Chasse à en faire l’acquisition. Réunion avec les mines des Pyrénées-Orientales suivant décret présidentiel du 10 octobre 1938.

Mines de fer et métaux connexes du Djebel-bou-Amrane,Constantine : un décret du 4 septembre 1924 en institue la concession en faveur de la Cie des Hauts Fourneaux de Chasse et en autorise la réunion à diverses autres concessions. Réunion avec les mines des Pyrénées-Orientales suivant décret présidentiel du 10 octobre 1938.

Mutations de propriété et fusion

En résumé et comme indiqué dans les paragraphes précédents, l’article 1 du décret présidentiel du 10 octobre 1938 autorise les mutations de propriété des quatre concessions de mines de fer d’Escaro-Sud, Sahorre, Thorent et Vernet. Celles-ci sont consenties respectivement à la Cie des Hauts Fourneaux de Chasse par les Ets Jacob Holtzer et Cie pour les deux premières, par la Société des Hauts Fourneaux de Ria pour la troisième, par la Société minière Franco-Africaine pour la quatrième.

Selon l’article 4, ces quatre concessions sous le nom de concession de « Vernet et Sahorre », représentant une superficie d’environ 566 hectares 26 ares, sont réunies aux trois autres précitées : celles de Montredon-Labessonnié, du Masseguin et du Djebel-bou-Amarane. Accordant à la fois les mutations de propriétés et la fusion à la Cie des Hauts Fourneaux de Chasse, le texte du décret est signé par A. de Monzie, ministre des Travaux publics pour Albert Lebrun, président de la République.

Arrêt des concessions d’Escaro et de Vernet-Sahorre

Le dossier de la Drire rappelle ensuite les dates d’arrêt d’exploitation des concessions. Chronologiquement, l’exploitation de la concession d’Escaro-Sud est arrêtée en avril 1954. Dans le même secteur géographique, celle d’Escaro-Nord a été instituée par décret du 8 juillet 1813, l’extension de son périmètre étant consentie par décret du 23 juin 1880 ; la mutation en faveur de la Société Denain-Anzin intervient par décret du 19 décembre 1942. La déclaration d’abandon est faite le 30 janvier 1963.

Enfin, Roger Agid est le dernier PDG de la Société des Hauts Fourneaux de Chasse, dernier titulaire de la concession de Vernet-Sahorre et Escaro-Sud. La Société des mines de Pechelbrom absorbe la Société des Hauts Fourneaux de Chasse avec effet au 31 décembre 1977, la radiation de la seconde société au registre du commerce n’intervenant toutefois que le 15 mars 1979. Cependant, la nouvelle société ne fait pas de demande de mutation de concession et c’est ainsi que ces mines de fer des Pyrénées-Orientales sont désormais remises dans le domaine public.

E. PRACA

 

BIBLIOGRAPHIE

PRACA E., Contribution à l’histoire de l’industrie minière et métallurgique dans les Pyrénées-Orientales, 1803-1839, DEA d’histoire contemporaine, Université Paul Valéry de Montpellier.

POUR EN SAVOIR PLUS

Article sur l'obtention de la concession d'Escaro-Sud en 1874 :

http://edwige-praca.fr/index.php/economie/110-edmund-sharpe-concession-de-la-mine-d-escaro-sud