Fernand de Chefdebien - 1836-1914

 

 

Le baron Fernand Marie de Chefdebien est né au château de Gaix à Valdurencque (Tarn) le 23 mai 1836. Il est fils de Paul de Chefdebien Zagarriga et de Marie Antoinette Henriette de Richard de Gaix. Le 18 janvier 1875 à Narbonne, il prend pour épouse Marie Thérèse Henriette d'Andoque de Seriège, fille d'Henry d'Andoque de Seriège et de Rose Caussat. Elle décède à Perpignan le 4 décembre 1903 à la survivance de son époux, qui décède dans la même ville le 6 janvier1914 à l'âge de 77 ans.

A Perpignan, le baron Fernand de Chefdebien a donné son nom à l'espace Chefdebien, situé à l’emplacement de son ancien domaine viticole. A proximité de son domicile, il était en outre propriétaire fondateur d'une tuilerie-briqueterie et d'un centre de réparations des wagons-foudres. Il a créé à Prades une fabrique de poudre cuprique contre les maladies du vignoble et dans la montagne de Mosset, était propriétaire du domaine forestier de Cobazet et de la carrière de talc du Caillau, servant à la fabrication de sa poudre.

Ingénieur polytechnicien et grand industriel local, Fernand de Chefdebien était au plan politique l’un des chefs de file du courant royaliste-légitimiste dans les Pyrénées-Orientales. La descendance du baron, alliée aux familles de Pous et de Balanda, a formé en 1910 la S.A. des Papeteries du Roussillon, dont l'usine, située à Palalda près d’Amélie-les-Bains, dans la vallée du Tech, dépend actuellement du groupe international ArjoWiggins.

E. PRACA

_______________________________

 

BIBLIOGRAPHIE

PRACA E., Les établissements de Chefdebien à Perpignan, Une entreprise dans l'industrie civile, mémoire de maîtrise, Université de Perpignan, 1994, 122p.

PRACA E., Les établissements de Chefdebien à Prades (1884-1940), revue Conflent n°186, 187 et 188, 1993.