SYNDICAT d’ELEVAGE des PYRENEES-ORIENTALES - 1920

 

 

Au lendemain de la Première Guerre Mondiale, le secteur de l’élevage est modernisé dans les Pyrénées-Orientales. C’est ainsi qu’est constitué en 1920 un syndicat professionnel ayant pour but « l’amélioration rationnelle de la race Schwitz », une race bovine originellement issue du canton de Schwytz, en Suisse centrale. Les statuts du nouvel organe comprennent à la fois une description physique de l’animal et le nom des administrateurs de la nouvelle instance.

La race bovine Schwitz

 

La race bovine Schwitz est surtout une race laitière, adaptée au climat montagnard mais aussi à la chaleur, ce qui explique sa diffusion dans les zones méridionales. Le cheptel se contente de pâturages à la fois « pauvres » et parfumés et son lait de qualité est utilisé pour la fabrication fromagère. Il se répand progressivement dans les régions françaises et se structure réellement à compter de 1911 lorsque « est créé le Syndicat des Éleveurs de la Race Brune des Alpes ». Dès le début du siècle toutefois, l’un de ses spécimens est primé lors d’un concours parisien et l’illustration qui en est faite concorde en tous points avec la description normative figurant dans les statuts de 1920.

Le Syndicat d’Elevage des Pyrénées-Orientales

 

 

Prenant en charge la promotion de l’animal, le Syndicat d’Elevage des Pyrénées-Orientales est pour sa part exclusivement composé d’éleveurs des communes locales et son siège est établi à Perpignan. Recevant le soutien des services agricoles et vétérinaires départementaux, son action consiste en tenue régulière de livres de zootechnie, en vulgarisation des méthodes d’élevage et en participation aux concours agricoles. Son règlement intérieur prévoit par ailleurs la distribution de primes financières pour l’achat, la conservation et l’entretien des animaux. Ses statuts fournissent le nom des éleveurs composant le conseil d’administration, l’ensemble des territoires locaux y étant représenté.

Le Haras des Capeillans à St Cyprien

Situé dans la plaine roussillonnaise, le haras des Capeillans devient alors un centre connu de l’élevage des reproducteurs Schwitz, auxquels s’appliquent des critères morphologiques rigoureux. Le bétail y est inscrit auprès de la Société d’Elevage des Pyrénées-Orientales. Plus largement, l’établissement propose à la vente un grand choix de vaches, taureaux et génisses, tous nés sur le domaine. Mettant en oeuvre l’intégralité de la chaîne opératoire, celui-ci dispose au total d’une vacherie, d’une laiterie et d’une fromagerie. Ainsi, aussi séduisant soit-il, le paysage des Pyrénées-Orientales apparaît en définitive comme une construction faite de main d’homme : relevant de l’économie libérale, de nouvelles applications concernant l'élevage sont notamment mises en oeuvre au lendemain du premier conflit mondial.

E. PRACA

 

DOCUMENT

Syndicat d’Elevage des Pyrénées-Orientales

Extraits des Statuts

 29 juillet 1920

 

Définition de la race Schwitz

 

« Race de taille moyenne : 1,30 m à 1,35 m (vache). 1,40 m à 1,48 m (taureau). Conformation massive, trapue et robuste avec un pelage brun foncé uniforme, typique.

Tête : relativement légère et sèche, à profil droit chez la vache, modérément convexe chez le taureau. Cornes insérées dans le plan du front, courtes, à section circulaire et s'écartant de chaque côté de la tête avant de se relever pour donner la forme en lyre basse. Oreilles grandes, velues, garnies à l'intérieur de touffes de poils longs et blancs jaunâtres. Front large et plat ; yeux gros, à fleur de tête, regard doux. Bouche large ; mâchoire forte, mais sèche ; large mufle noir.

Les proportions et la conformation sont celles d'un type brévilique à extrémités fortes : encolure courte, épaisse et vigoureuse avec fanon développé. Poitrine large, profonde et descendue ; côtes bien arrondies. Dos droit, horizontal, soutenu et large. Reins courts, soutenus et épais. Hanches peu saillantes, mais bassin large ; queue relativement fine, bien attachée. La croupe est puissante, les cuisses épaisses, les fesses musclées et rectilignes. Les membres sont courts, secs, larges et épais, dépigmentés vers leur face interne avec des onglons forts et noirs. Peau épaisse, mais souple, douce au toucher, couverte d'un poil court, lisse, non touffu au chignon, ni frisé en aucun point du corps.

Robe caractéristique : brune à extrémité noire. Sa nuance varie du fauve grisâtre au brun très foncé ; mais toujours on observe une décoloration partielle au voisinage des extrémités noires, faisant contraste avec le fond de la robe. Ainsi le mufle et les muqueuses sont pigmentés, noir bleuâtre à gris ardoisé ; jamais de couleur rosée sur les sujets purs. Les onglons sont noirs ; les cornes blanches à la base, noires à la pointe. Toujours aussi on observe la décoloration partielle (couleur fauve très pâle) de l'extrémité des membres, de la face interne des membres, de la face interne des oreilles, ainsi que des auréoles claires autour du mufle et des paupières, la zone éclaircie du périnée, des ars et des flancs et une large bande claire sur toute la ligne dorsale ».

 

Election du Conseil d’administration

du Syndicat

 

« Sont élus :

Président : M. PAILHES, conseiller d’arrondissement, maire d’Espira du Conflent, assisté de M. SOURSAC, directeur des Services Agricoles.

Vice-Présidents : MM. BANICH, propriétaire à Enveitg - BARRERA, propriétaire, juge de paix, Arles-sur-Tech.

Membres : MM. CORCINOS, propriétaire à Prades - DE MAURY, propriétaire à Saillagouse - BLANC, maire de La Cabanasse - FITTE Jean, propriétaire à Saint-Jean-Pla-de-Cors - THIBAULT, propriétaire au Boulou.

Secrétaires : MM. PUJARNISCLE Joseph, propriétaire à Céret - GUEYNE, propriétaire à Catllar.

Trésorier : M. SALETES, 2 rue de la Paix, à Perpignan.

Secrétaire général : M. SAVANCE, vétérinaire départemental, Perpignan ».

______________________________

 

ICONOGRAPHIE

Photographie de vache Schwitz sur un chemin de Cerdagne

Illustration de la Race Schwitz Brune - 1er prix au concours général agricole de Paris 1903.

Page de couverture des statuts du Syndicat d'Elevage des Pyrénées-Orientales,  Imprimerie Gilles et Dufour, 68 av. de la Gare, Perpignan, 1920 - Egalement appelé Société d'Elevage des Pyrénées-Orientales.

BIBLIOGRAPHIE

Statuts du Syndicat d'Elevage des Pyrénées-Orientales,  Imprimerie Gilles et Dufour, 68 av. de la Gare, Perpignan, 1920

Règlement de la Société d'Elevage des Pyrénées-Orientales, Imprimerie Gilles et Dufour, 68 av. de la Gare, Perpignan, 1920

ARTICLE EN LIEN

Cliquer sur :

Le Haras des Capeillans

POUR EN SAVOIR PLUS

STATISTIQUES des PYRENEES-ORIENTALES - 1856-1858