CHAMBRE de COMMERCE de PERPIGNAN - Années 1920

 

 

La Chambre de commerce de Perpignan a été créée par décret du 3 janvier 1881. Son ressort comprend l'ensemble du département des Pyrénées-Orientales ainsi que le port de Port-Vendres, qui figure dans ses attributions. La Chambre, qui comptait 12 membres au moment de sa création, en compte 18 à compter du 23 mai 1924. A cette époque, sa représentation n’est pas divisée en catégories professionnelles, mais la constitution de ses listes tend toujours à préserver, selon la bibliographie, « une répartition égale entre les diverses branches d’activité ».

Succession des présidents

Le premier président de la Chambre fut Joseph SAUVY, négociant à Perpignan, ayant pour successeur Gustave CAZES, pour sa part banquier dans le chef lieu. En 1903, époque où le nombre de sièges est augmenté, la direction de la Chambre revient au médecin Etienne BATLLE, plus tard élu député des Pyrénées-Orientales. En 1909, lui succède Lambert VIOLET, industriel bien connu et propriétaire de la marque d’apéritif Byrrh.

Au début de la Première Guerre Mondiale, le décès de Lambert VIOLET amène ensuite à la présidence intérimaire Eugène PAMS (1858-1932), qui conserve cette fonction pendant toute la durée du conflit. Celui-ci organise alors pour le pays le service de ravitaillement en céréales, en charbon, et en denrées du département des Pyrénées-Orientales. Il prend également l’initiative de plusieurs émissions de bons de monnaie.

Liquidation des services du temps de guerre

Effectivement élu au fauteuil présidentiel qu’il conserve de 1919 à 1930, Eugène Pams procède ensuite à la liquidation de cette « immense entreprise », dont les revenus substantiels sont répartis entre l’Etat, le département et « les œuvres de bienfaisance ». Une partie de ces sommes sert ainsi à la construction d’une nouvelle Chambre de commerce, imposante bâtisse encore située sur les rives de la Basse à Perpignan.

Une autre partie sert à la création de la Caisse chirurgicale par l’Union départementale des Mutuelles « La Roussillonnaise », dont Eugène Pams est président depuis sa fondation en 1900. Celle-ci résulte d’une nécessité liée aux conséquences sanitaires de la guerre. La somme, d’un montant de 100 000 francs, provient plus précisément de l’Office des avoines, de celui du ravitaillement en denrées, des offices de ravitaillement en farines et en sucres gérés par la Chambre.

Tableau de l’activité départementale

En définitive, au lendemain de la Première Guerre Mondiale, la Chambre de Commerce de Perpignan et des Pyrénées-Orientales se rattache en première ligne à la 9e Région économique à Toulouse et en seconde ligne à la 10e Région économique à Montpellier. Cette double affiliation s’explique par les formes prises par l’activité départementale et notamment par l’agriculture.

Pays de vins, les Pyrénées-Orientales apparaissent traditionnellement « solidaires de l’Aude, de l’Hérault et du Gard », départements voisins également viticoles. Au terme d’un conflit marqué par la pénurie alimentaire, le département est également devenu « Pays de primeurs, de fruits et de légumes ». La Chambre défend ainsi une « Région particulièrement fertile » dont la production dépasse désormais le cadre national pour s’exporter jusque « vers les ports de la Manche ».

Dans le même temps et selon la Chambre, se multiplient des établissements industriels « en voie de prospérité » : usines de tissages en Vallespir, papeteries, plâtrières, bouchonneries, fouets, conserves, salaisons… A chaque espace géographique correspond dès lors « une manifestation particulière de l’activité roussillonnaise ».

Et cité par cet organisme consulaire, le syndicat d’initiative départemental prend pour sa part comme formule de mise en valeur : « Perpignan, sa Mer et ses Montagnes », une expression prudente, à la fois neutre, large, pacifique et volontairement oeucuménique…

E. PRACA

___________________________

 

BIBLIOGRAPHIE

Annuaire général du Midi, v.1926, notamment article relatif à la Chambre de Perpignan p.46.

PRACA E., Les sociétés de secours mutuels et leur union dans les Pyrénées-Orientales, an 2000, p. 119-120-143

POUR EN SAVOIR PLUS

Eugène PAMS est secrétaire-trésorier de la Chambre de Commerce de Perpignan de 1903 à 1909, vice-président de 1909 à 1914, président intérimaire de 1914 à 1919, président de 1919 à 1930, président honoraire de 1930 à 1932 (cf E. Praca op.cit., p.120).

Généalogie en lien : https://gw.geneanet.org/perpraca_w?iz=7&n=pams&oc=0&p=eugene+joseph+jean&type=fiche