Une transaction de BEAUMARCHAIS - 1789

 

Beaumarchais - cf. Wikipedia

 

Après 1784, le banquier Louis Nicolas Razuret épouse Marie Madeleine Legros dont le premier mari, Louis Breffort, était négociant en étoffes de soie et marchand mercier à Paris. Celui-ci avait eu d’un précédent mariage un fils, dont Razuret devient le tuteur et dont il défend les intérêts. C’est ainsi qu’une transaction intervient en dernier ressort avec Beaumarchais, illustrant l’opportunisme commercial du célèbre auteur, au travers de l’une de ses multiples transactions.  

E. PRACA

 

DOCUMENT

Extrait d'acte notarié

Transaction de 1789

 

« …Testard et Razuret ont dit aussi que suivant un acte passé devant Me Pigrais qui en a minutte…à Paris le 9 janvier 1777, Léon Bibart, maître tailleur d’habits à Paris, avoit cédé audit feu [Louis] Braffort une créance de 9033 livres 13 sols 10 deniers, qui restoient dues audit Sr Bibart de la somme de 11517 livres 6 deniers de principal par Charles Henri Nicolas Nothon prince d’Orange et de Nassau [?] pour fourniture de façon d’habits à lui faits par ledit Sieur Bibart et auquoi le Sr Prince de Nassau avoit été condamné …par différents jugements, arrêts et au payement de laquelle somme en principal et intérêts le sieur prince de Nassau s’étoit obligé par acte passé devant Me Lecoufflet qui en a gardé minute…le 6 octobre 1775.

Qu’après plusieurs poursuites faites infructueusement contre ledit Sr Prince de Nassau, ledit Sieur Mazuret étoit parvenu à faire saisir sur lui seize chevaux polonais mais que ces chevaux avaient été revendiqués par M. le Duc de Leicz ?g qui avoit prétendu en être propriétaire.

Il auroit été possible que cette revendication eut été accueillie, mais que quand même elle auroit été rejettée, il auroit pu se faire que d’autres des créanciers du Sr Prince de Nassau fussent venus demander la contribution de la vente du pris desdits chevaux…

Que ce seul objet sur lequel on auroit pu espérer le paiement de cette créance étant venu ainsi à échapper, elle auroit pu être considérée comme perdue, que d’après ces considérations et d’après le conseil des parents et amis, lesdits Razuret et Testard par acte passé devant Me Moreau notaire à Paris qui en a minutte le …29 janvier 1789, ont en leur qualité de tuteur cédé cette créance en principal, intérêt et frais et sous la simple garantie de leurs faits et promesse à M. Pierre Caron de Beaumarchais, moyennant une somme de 6200 livres seulement qui a été convenue à titre de forfait et dont le transport contient quittance, mais qui n’a été fourni par ledit Sr de Beaumarchais qu’en ses billets au nombre de six payables de mois en mois à compter du 10 avril 1789 pour 5000 livres chacun et le dernier de douze cent livres, lesquels billets ont été acquittés par ledit S. de Beaumarchais à leur échéance… ».

 ________________________________

 

SOURCES

Extrait d'acte - Acte AN du 1-9-1790, vu en lien sur Geneanet :

https://www.geneanet.org/archives/registres/view/4012/355

POUR EN SAVOIR PLUS

BEAUMARCHAIS (1732-1799) sur Wikipedia :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre-Augustin_Caron_de_Beaumarchais

Genealogie de Louis BREFFORT en lien :

https://gw.geneanet.org/perpraca3lang=fr&pz=antoine&nz=barbier&ocz=1&p=louis&n=breffort

Sur le destin dramatique du fils de Louis BREFFORT :

https://gw.geneanet.org/perpraca3lang=fr&pz=antoine&nz=barbier&ocz=1&p=jean+francois+louis&n=breffort

Genealogie de Louis Nicolas RAZURET :

https://gw.geneanet.org/perpraca3lang=fr&pz=antoine&nz=barbier&ocz=1&p=louis+nicolas&n=razuret