Emile Théodose THEROND - 1821-1883 - Lithographe et illustrateur

 

Bd Sébastopol à Paris - E. T. Thérond

 

D’origine méridionale, Emile Théodose Thérond (1821-1883) est un lithographe précocement installé dans la ville de Troyes, grand centre de bonneterie du département de l’Aube et comptant alors cinq imprimeries. Il rejoint ensuite Paris où il accède à la célébrité comme dessinateur, lithographe, graveur et illustrateur. Cette notice précise notamment le décès de ce personnage et pose les jalons de son réseau relationnel, au sein de milieux artistiques qui se sont comme lui établis dans la capitale.

Débuts à Troyes

Né en 1821 et fils d’un bonnetier de Saint-Jean-du-Gard, Emile Thérond est déjà dessinateur lithographe lors de son mariage à Troyes (Aube) en 1842. Son épouse, née Victoire Bonnet (1816-1889), est alors veuve en premières noces de l’imprimeur et dessinateur lithographe Etienne Claire Collet (1816-1841), successeur et dirigeant à Troyes de l’imprimerie Benoit. Située place du Marché au Blé, cette entreprise innovante avait été fondée par Edme Michel Benoit (1792-1838), inventeur de nouvelles techniques d’imprimerie. Après le décès de son époux en 1841, Victoire Bonnet revend rapidement son bien au lithographe François Pierre Arbomont (1818-1850), figurant également comme témoin à son second mariage.

Célébrité à Paris

Le couple rejoint ensuite la capitale où le père d’Emile Thérond s’est installé comme marchand de bas et où naît leur fille Marguerite en 1851. Il devient alors l’un des principaux illustrateurs de la presse du Second Empire, participant à diverses publications allant du Magasin pittoresque au Monde illustré. Parmi ses collaborations les plus connues figurent ainsi Paris Illustré, journal fondé par Louis Hachette, les guides de voyage Joanne, le recueil Emaux et Camées. Domicilié à Fontenay aux Roses en 1865 et en dernier lieu à Levallois-Perret, il est encore mentionné comme dessinateur lors de son décès survenu à Paris le 3 septembre 1883. 

Réseau relationnel

Enfin, par le mariage de sa fille, Emile Théodose Thérond (1821-1883) est allié au célèbre graveur d’origine anglaise Jean-Jacques Outhwaite (v.1812-1878). Le 7 novembre 1871, Marguerite Thérond épouse en effet le fils de ce dernier, Jean Louis Outhwaite (1842-1889), également dessinateur à Paris. Parmi les témoins au mariage figurent alors l’artiste peintre et illustrateur Jean Alfred Séguin (1804-1872), ami de la famille, et l’architecte parisien Claude Célestin Edouard Menuel (1836-1906), qui sont cousins entre eux. Rappelons qu’Edouard Menuel est également originaire de l’Aube. Il est connu pour l’une de ses villas édifiée en 1885 à Saint-Georges de Didonne, oeuvre ensuite représentée sur deux assiettes réalisées par le céramiste alsacien Théodore Deck et exposées au Musée de Guebwiller.

E. PRACA

 

POUR EN SAVOIR PLUS

Généalogie Edouard THEROND en lien

https://gw.geneanet.org/perpraca_w?lang=fr&n=therond&nz=combemale&oc=0&ocz=0&p=emile+theodose&pz=bernard&type=fiche

Activité artistique

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89mile_Th%C3%A9rond

Notice sur l'épouse Marie Victoire BONNET

http://elec.enc.sorbonne.fr/imprimeurs/node/23727

Notice  sur François Pierre ARBOMONT

http://elec.enc.sorbonne.fr/imprimeurs/node/23729